Berline de voyage des rois d'Espagne

Berline de voyage des rois d'Espagne

Berline de voyage des rois d'Espagne

Les voitures hippomobiles
Partager
Origine et date: 
Espagne, vers 1750
Artiste(s): 

Seule voiture royale d'usage officiel du musée, cette voiture de voyage, qui est aussi la plus ancienne de la collection, fut utilisée en 1808 par le prince héritier – qui régna sous le nom de Ferdinand VII – sur le chemin de son exil en France, où il résida sur ordre de Napoléon Ier au château de Valençay (Berry), propriété de Talleyrand.

 

Si cette lourde berline présente des caractères dignes d'une voiture royale – caisse en bois sculpté et doré, intérieur tapissé de velours cramoisi, portières aux armes royales d'Espagne...-, sa forme étonna Talleyrand, qui la jugea « tout à fait gothique ».

 

Son apparence était en effet fort incongrue en ce début de 19e siècle, notamment du fait de la très grande taille de ses roues arrière et de son mode de suspension. La caisse est montée sur deux longues et épaisses soupentes en cuir noir, complétées par de fortes courroies verticales en cuir, dites courroies de guindage, destinées à limiter ses balancements latéraux, un système de suspension qui caractérise les premières berlines apparues dans le dernier quart du 17e siècle.

 

Ce modèle de voiture demeura répandu en Espagne jusqu'en 1770-1780. Il était préféré aux voitures habituelles du cortège royal afin de voyager sur des routes peu carrossables, les très grandes roues arrières facilitant le passage des trous. Pour le voyage, les mules étaient aussi utilisées de préférence aux chevaux. On rapporte ainsi que cette berline voyagea attelée de huit mules blanches.