Exposition universelle, Paris, 1855 : huit photographies

Exposition universelle, Paris, 1855 : huit photographies

Exposition universelle, Paris, 1855 : huit photographies

Nouvelles acquisitions
Partager
Origine et date: 
Photographies prises à l'Exposition universelle à Paris en 1855
Artiste(s): 

Cet ensemble de huit épreuves photographiques provenant du fonds d’atelier de Désiré Lebel (1809-1874), associé d'Eugène Disdéri, et de son fils Edmond Lebel (1834-1908) est entré dans les collections des musées du Second Empire à l’occasion de l’exposition Napoléon III et la reine Victoria : une visite à l’Exposition universelle de 1855.

De belle qualité, ces photographies sont attribuées à Disdéri lui-même. Grand pionnier de cette nouvelle technique, doté d'une intuition très moderne de ses usages potentiels, il avait obtenu le droit de prendre des photographies des objets présentés à l'Exposition afin d’éditer des portefeuilles, créant pour cela une Société du palais de l’Industrie. Plusieurs albums attribués à Disdéri montrant les accrochages du palais des beaux-arts en 1855 sont conservés dans les collections publiques françaises ; parmi les épreuves du fonds Lebel, le musée d’Orsay a acquis en 2006 les reproductions de peintures et de sculptures autres que celles publiées dans ces albums. En revanche, concernant les bâtiments de l'Exposition, le palais de l’Industrie et les arts industriels, peu de tirages sont connus. Ils sont essentiellement conservés dans les collections britanniques (Londres, Victoria and Albert Museum). L'ensemble acquis en 2009 présente donc un grand intérêt. Il comporte notamment une vue en situation du serre-bijoux de Fossey acquis par l’Empereur à l’Exposition et conservé aujourd'hui à Compiègne. Trois autres photographies figurent d'importantes pièces de mobilier françaises et anglaises, en écho aux riches collections d’arts décoratifs du musée du Second Empire.

Fonds d’atelier Lebel ; ensemble acquis auprès de la galerie Serge Plantureux, Paris, 2009.