Phaéton automobile

Phaéton automobile

Phaéton automobile

Les premières automobiles
Partager
Matière et technique: 
Bois peint. Bois verni. Cuir. Fer. Cuivre. Métal peint. Verre.
Origine et date: 
Paris (France), juin 1891
Artiste(s): 

Dimensions :

1,60 m
1,50 m
2,60 m

Ce phaéton, doté d'un moteur placé à l'arrière, est la deuxième automobile construite en juin 1891 par les pionniers de la voiture à essence Panhard et Levassor, basés avenue d'Ivry à Paris.

Anciens condisciples de l'Ecole Centrale, les ingénieurs René Panhard et Emile Levassor s'étaient associés à l'entreprise Périn qui fabriquait des machines à bois et des scies à ruban, puis, à partir de 1875, des moteurs à gaz, sous les brevets de la firme Otto & Langen. En 1886, à la mort de Jean-Louis Périn, ils formèrent la Société Panhard et Levassor, produisant des moteurs à essence sous licence Daimler. C’est un moteur à quatre temps et à deux cylindres en V, breveté par Gottlieb Daimler en juin 1889, qui sera utilisé pour la propulsion automobile.

En 1890 - la même année que Peugeot qui équipa un quadricycle d'un moteur fabriqué par Panhard & Levassor - ces derniers mirent au point leur premier prototype d'automobile. L'année suivante, Emile Levassor fit avec ce deuxième prototype un essai routier réussi entre Paris et Etretat, les 31 juillet et 1er août 1891, parcourant les 225 km du trajet à une vitesse moyenne de 10 km/h, avec des pointes à 17 km/h !

Le musée conserve également la septième voiture construite par Panhard & Levassor, en septembre 1891, carrossée en tilbury, dont le moteur est cette fois placé à l'avant. Entre le 30 octobre et le 4 décembre 1891, Panhard & Levassor livreront six automobiles à des clients français. Celle-ci fut vendue en novembre 1891 à un certain M. Bedel, de Trouville, pour la somme de 3404 francs, avant d’être reprise en avril 1892 pour la somme de 4750 francs et immédiatement revendue au prix de 5000 francs! Elle a connu d’importantes transformations au cours de sa période d’usage, probablement autour de 1895. Ainsi possédait-elle initialement une carrosserie de type dog cart, caractérisée par deux sièges dos-à-dos, dont on a supprimé le siège arrière.

Panhard et Levassor connurent une célébrité considérable grâce à leurs succès dans les toutes premières épreuves automobiles du monde, comme le Paris-Rouen de 1894 ou le Paris-Bordeaux et retour de 1895. Panhard & Levassor représentait 10 % de la production automobile française en 1900. Il fut aussi le premier constructeur national par le chiffre d'affaires jusqu’en 1906, grâce à la production de voitures puissantes, les plus coûteuses. Cependant, l'entreprise, qui ne croyait pas à la « petite voiture légère », sera par la suite supplantée par des concurrents tels que Renault.

Don de Mme Mouter, Paris, 1931