Termes de marbre coloré de la salle des colonnes

Termes de marbre coloré de la salle des colonnes

Termes de marbre coloré de la salle des colonnes

Objets d'art et sculptures
Partager
Matière et technique: 
Marbre.
Origine et date: 
Italie, XVIIe siècle.
Artiste(s): 

Dimensions :

1,96 à 2,10 m
0,45 à 0,65 m

C’est au cours de l’année 1808 qu’est élaboré le parti décoratif de la vaste salle des Colonnes, au rez-de-chaussée du palais. Le 14 mai 1808, Vivant Denon écrit à l'architecte Berthault : « Il ne reste dans les magasins que quelques bustes dont je puis disposer, plus 6 gaines de figures de nègres impélichées en marbres précieux que vous pouvez vous rappeller avoir vues jadis au Garde-meuble de la Couronne. Ces objets sont très propres à décorer des vestibules ou des antichambres. » et la salle reçut effectivement à l’automne l’ensemble de bustes et d’hermès l’ornant encore de nos jours. Les hermès mentionnés dans la lettre de Denon ont une origine prestigieuse. Travail italien du XVIIe siècle, ils avaient appartenu au marquis de Louvois avant de passer au Grand Dauphin. Ils ont orné le pavillon central du château vieux de Meudon où fut aménagé un salon ovale à deux étages, couvert d’une coupole, rythmé par douze pilastres ioniques supportant une frise. En 1731 se trouvait devant chaque pilastre un Maure ou une Mauresque en gaine, avec tête de marbre noir. Le 23 mai 1785, Thierry de Ville-d’Avray demanda le transfert au Garde-Meuble de tous les bronzes et sculptures de Meudon que la Cour ne fréquentait plus. Il fit alors placer neuf termes sur les différents paliers du Grand Escalier du Garde-Meuble, en prenant soin auparavant d’en confier cinq à Jean-Antoine Houdon, qui en effectua la restauration des placages de marbre.

Les termes se présentent ainsi : deux négresses, formant une paire, un sein dénudé, portant un manteau drapé dont l’un est fermé par une fibule circulaire, la tête coiffée d’un diadème, placées sur une gaine en marbre à pied mouluré ; trois jeunes nègres, vêtus d’une chemise blanche que recouvre une draperie et portant un diadème, posés sur une gaine en marbre à pied mouluré ; enfin, un nègre dit Egyptien, coiffé d’une sorte de turban, vêtu d’un manteau au drapé vertical fermé par une fibule circulaire, reposant sur une gaine en partie en plâtre peint et en partie gainée de marbre.Les douze termes de Meudon formaient visiblement des paires, plusieurs d’entre eux restent à identifier et à localiser.


Ces termes ont été acquis par le marquis de Louvois en Italie et se trouvaient au château de Meudon jusqu'en 1785, date à laquelle ils ont été placés dans l'escalier du Garde-Meuble à Paris.
Envoyés au palais de Compiègne par les musées impériaux en 1808.