Voiturette automobile type A

Voiturette automobile type A

Voiturette automobile type A

Les premières automobiles
Partager
Matière et technique: 
Bois peint, cuir, moleskine, métal peint, cuivre, bois, caoutchouc, verre.
Origine et date: 
Billancourt, France, 1899
Artiste(s): 

Dimensions :

1,40 m
1,03 m
1,86 m

Cette voiturette Renault de type A, carrossée en tilbury, fut construite durant la première année de l'entreprise Renault frères, fondée en octobre 1898 et publiée en février 1899. Elle est caractérisée par un petit capot rond qui abrite un moteur monocylindrique de Dion-Bouton portant le numéro de fabrication 22. Celui-ci, d'une puissance d'1 CV ¾, pouvait atteindre la vitesse de 45 km/h.

Cette voiturette dispose aussi d'une boîte de vitesses résolument innovante, à trois vitesses à prise directe et une marche arrière, permettant de remplacer les courroies ou chaînes qui constituaient alors la transmission classique. Elle fut conçue par Louis Renault lui-même, à l'âge de 21 ans. Quatrième garçon d'une fratrie de six enfants dont le père était un industriel du textile, ce passionné de mécanique assembla le premier prototype de notre voiturette au cours de l'été 1898, dans un appentis de la propriété familiale de Billancourt. Il fit au volant de ce prototype une sortie publique restée célèbre, la même année, venu retrouver une douzaine d'amis à Montmartre au soir du réveillon de noël, ce qui lui valut ses premières commandes.

Donnée par la Société anonyme des Usines Renault et par Louis Renault, cette automobile est la plus ancienne des trois voiturettes Renault de la collection du musée, les autres étant un coupé de type C de 1900 et une voiturette de type D de 1901. En 1899, 71 automobiles de type A furent produites, la production de l'année suivante s'élevant à 179 véhicules - de types A, B et C -, puis à un total de 347 voitures pour l’année 1901.

Ainsi, l'ensemble conservé au musée constitue un exceptionnel témoignage des débuts de cette grande marque française, qui domina le marché de la voiture moyenne jusqu’en 1914. Elle acquit une première notoriété grâce à ses voiturettes, qui remportèrent de nombreux succès en course. En effet, les catégories des voitures légères, auxquelles appartenaient les voiturettes, répondaient le mieux à l'élargissement de la demande. La gamme de ce constructeur fut par la suite étendue à des modèles de plus grosse cylindrée, comme la limousine de type V de 1906, également conservée au musée.
 

Don de la Société anonyme des Usines Renault et de M. Louis Renault, 1929.