Automobile électrique « La Jamais Contente »

Automobile électrique « La Jamais Contente »

Automobile électrique « La Jamais Contente »

Les premières automobiles
Partager
Matière et technique: 
Aluminium peint. Cuivre. Laiton. Métal peint. Métal. Moleskine. Bois. Caoutchouc.
Origine et date: 
France, 1899
Artiste(s): 
1868
1913

Dimensions :

1,35 m
1,58 m
3,60 m

Pièce phare du musée, la Jamais Contente, une voiture électrique conçue et pilotée par le belge Camille Jénatzy, fut la première automobile à franchir le cap des 100 kilomètres/heure, en 1899, sur la plaine d'Achères, dans les Yvelines.

C‘est dans le cadre d‘une compétition organisée à l‘initiative du périodique La France automobile que Camille Jénatzy atteignit ce record. Après trois duels remportés par le Comte de Chasseloup-Laubat au volant de voitures électriques construites par le carrossier Charles Jeantaud, Jénatzy décida de se lancer dans la construction d‘un véhicule inédit. De conception résolument nouvelle, la Jamais Contente innovait avec des roues de taille égale, une recherche d'aérodynamisme et une carrosserie allégée par l'emploi de l'aluminium. Celle-ci fut mise au point par l'initiateur même du Musée de la voiture et du tourisme, Léon Auscher, qui était carrossier au sein de la maison Rothschild & fils, en association avec Edmond Rheims.

Ainsi, entre 1898 et 1902, les voitures les plus rapides étaient électriques, démontrant la  capacité du moteur électrique à développer une grande puissance en un court instant. Les automobiles électriques présentaient aussi d'autres qualités: silencieuses, faciles à conduire, plus confortables et plus propres que les voitures à pétrole, elles s'imposèrent comme voitures urbaines et de grand luxe. La collection du musée compte ainsi trois voitures électriques, dont un landaulet Kriéger de 1906, un modèle qui pouvait être utilisé soit comme fiacre électrique soit comme luxueuse voiture de maître.

Don en commun de la société Fulmen et de Madame veuve Camille Jénatzy, 1933.